Beyrouth : ” A l’atru mondu” devient virale

Une musique des frères Vincenti, “A l’altru mondu”, à été reprise et largement diffusée suite aux événements qui ont frappé Beyrouth au mois d’août. Alors qu’une nouvelle explosion a touché la capitale libanaise il y a quelques jours, la rédaction de Corsica.news a décidé de remettre en lumière cette reprise émouvante de Pascale Ojeil et Charles Eid. 

  • Beyrouth meurtri 

Le 4 août dernier, deux explosions consécutives retentissent dans le port, point de départ de nombreux incendies. Beyrouth s’embrase. A l’origine du sinistre : un entrepôt qui stockait de grandes quantités de nitrate d’ammonium, une substance particulièrement dangereuse et sensible. La ville est ravagée, 8 000 bâtiments sont détruits,  et son peuple traumatisé. On dénombre aujourd’hui plus de 200 décès et des milliers de blessés. 300 000 personnes se retrouvent sans logement. Au-delà de la capitale c’est tout le Liban qui accuse le coup : 80 % des importations du pays transitaient par ce port. Le Liban traversait déjà une crise économique importante depuis 2019. 

Alors que le drame est encore prégnant, un nouvel incendie frappe Beyrouth le 9 octobre. En cause cette fois-ci une cuve souterraine de carburant qui provoque une explosion dans le quartier très peuplé de Tarik Jdidé. Ce nouvel incident fait quatre morts et de nombreux blessés. De quoi raviver l’inquiétude chez les habitants de Beyrouth.

Cette nouvelle catastrophe ravive la colère d’un peuple contre une classe politique jugée corrompue.  À noter que ce quartier avait déjà été le théâtre d’affrontements violents en septembre au cours desquels des armes automatiques et des roquettes avaient été utilisées.

  • “A l’altru mondu” une chanson mélancolique qui soigne les coeurs

Après les explosions du 4 aout, Pascale Ojeil, bénévole dans l’association Achrafieh 2020, a aidé à la reconstruction de la ville. La mezzo-soprano, qui avait déjà repris Corsica, a voulu rendre hommage aux victimes, avec cette fois-ci une reprise de à l’atru mondu, en duo avec le tenor Charles Eid.

Cette chanson a été composé par deux frères, François et Dominique Agostini, du groupe “les frères Vincenti,” nommé en hommage à leur père Vincent. Précurseurs du Riacquistu, les deux frères se complétaient; François écrivait tandis que Dominique composait. Nombre de leurs chansons sont considérées aujourd’hui comme des “classiques,” souvent reprises, notamment par Antoine Ciosi.

C’est à la demande d’une mère qui a perdu son fils, que François a écrit à l’altru mondu. Les paroles réconfortantes d’un fils à sa mère depuis l’au-delà permettent «d’adoucir sa peine»Une chanson qui trouve tout son sens dans ce contexte. 

A l’autre monde, le temps est long, il y a l’éternité

Je venais de naître, il m’a emporté,que va t-il faire de moi?

Oh maman chérie,le paradis est grand comme toi,

et si je t’appelle à l’improviste, seule entend ma détresse

Sainte Marie qui te ressemble tant,

et je m’en contente, comme si tu étais là

je t’envoie une fleur, dont tu choisiras la couleur

C’est à Muratu, chez nous qu’elles fleurissent le mieux.

Si j’étais parmi elles, je te cueillerais les plus belles

Mais je suis au ciel, et tes cheveux sont loin de moi,

mais je les caresse avec Jesus Christ qui te connait,

et je m’en contente et je me souviens, et que dire de plus?

Ne porte pas le deuil, ton fils avec les anges va bien

Et ce que je désire, mon ange gardien le sait, bien avant moi

Ici, l’air tisse sans fin

des heures sereines par milliers

dans l’autre monde une colombe chante sans peur

Ici seul chasse le seigneur, ne t’en fait pas, maman!

Des photos de la capitale libanaise détruite ainsi que de ses habitants accompagnent la chanson. De plus, des sous-titrages français et anglais, présents sur la vidéo, donnent aux paroles des frères Vincenti un écho international.

Cette reprise a suscité de nombreux commentaires. Parmi ceux-ci, nous pouvons retrouver celui des filles de François et Dominique Agostini, qui y voient un hommage à leurs pères, et particulièrement à François, décédé il y a peu. 

  • Ci-dessus la version originale de la chanson “A l’altru mondu”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *