Les lycéens d’Ajaccio entendent continuer la grève.

Depuis lundi, date de rentrée en présentielle pour les lycées, un mouvement de grève national paralyse de nombreux établissements. En cause : le maintien de certaines épreuves écrites pour le baccalauréat malgré la situation sanitaire, et la mise en place d’un “grand oral”: une épreuve rajoutée cette année.



Le syndicat UNL (Union Nationale Lycéenne), qui appelle à la grève, demande la mise en place du contrôle continu intégral et l’annulation du grand oral.  Il dénonce aussi une rupture d’égalité face au concours, du fait des différents dispositifs mis en place selon les établissements.

 

À Ajaccio, c’est en premier lieu les élèves du Fesch qui ont rejoint la grève : plusieurs dizaines de lycéens bloquent l’établissement de façon quasi systématique depuis la rentrée. Ce mercredi, les étudiants du lycée Laetitia ont eux aussi rejoint la mobilisation, et une coalition s’est formée : une manifestation commune était organisée ce vendredi.

Malgré une série d’aménagements, annoncés par Jean-Michel Blanquer ce mecredi, la colère persiste. Plusieurs syndicats, associés à l’UNL, appellent à des blocages ce lundi (10/05). De nouvelles mobilisations sont à attendre cette semaine.

 

  • Alexis, élève du lycée Fesch intervenait lundi dernier sur les ondes de RCFM :

Laisser un commentaire

Corsica.news

GRATUIT
VOIR